Chirurgie Esthetique Paris

Il existe deux grandes familles de chirurgie esthétique : la chirurgie d’embellissement et la chirurgie du rajeunissement.

En tant que chirurgie esthétique de la silhouette, la première doit éliminer les défauts d’un visage (rhinoplastie) ou d’un corps (réduction mamaire) sans pour autant modifier sa personnalité et sa singularité. La seconde va gommer les signes du vieillissement avec le plus de naturel possible, sans modification des traits, de l’expression du visage ou de son harmonie.

Depuis quelques années, avoir recours à la chirurgie en général et à ces deux types de chirurgies et notamment la chirurgie du rajeunissement en particulier ont beaucoup changé. Pour rester en phase avec la demande des patients, elles proposent des interventions chirurgicales plus naturelles, aux suites plus légères. Les interventions de chirurgie esthétique concernent aussi bien les femmes que les hommes afin de supprimer les disgrâces présentes.

En ce qui concerne les liftings, seul vrai remède au relâchement cutané, ils ne se contentent plus comme autrefois de tirer sur la peau pour la mettre en tension et de sectionner l’excèdent grâce aux nouvelles techniques.


Zoom sur les nouvelles techniques BIO pour augmenter la taille des seins et sur la chirurgie intime féminine :

> L’augmentation « Bio » de la taille des sein

L’augmentation du volume mammaire peut se faire par la réinjection de votre propre graisse qui est prélevée dans les zones excédentaires de la silhouette (hanches, face externe des cuisses, abdomen). Cette graisse permet de regalber le sein surtout dans son cadran supérieur, mais aussi d’améliorer la qualité de la peau.

Les résultats sont un peu moins performant que la mise en place d’une prothèse mammaire mais la technique à l’avantage de ne pas apporter de corps étrangers à l’organisme : c’est une chirurgie « bio ».

La pérennité de la graisse varie d’un patient à l’autre en fonction de la qualité de la graisse et du problème à corriger, une deuxième séance peut être nécessaire 6 mois à un an plus tard. Par la suite les résultats sont stables sauf amaigrissement important. Au niveau tarif, le lipofilling des seins est compris entre 3000€ et 4000€, contre 5600€ une prothèse mammaire. N’hésitez pas à en discuter avec votre chirurgien lors de votre premier rendez-vous.

> Le développement de la chirurgie intime féminine

La chirurgie intime est un secteur en plein développement du fait de la demande des patientes et des nouvelles habitudes vestimentaires. Il s’agit souvent de diminuer l’importance des petites lèvres après des maternités, de diminuer l’importance du mont de venus (pubis féminin), de regalber l’ensemble du sexe féminin pour que l’aspect soit plus juvénile.

Les techniques employées sont la lipoaspiration, l’injection de graisse ou la plastie cutanée de la muqueuse. L’opération se déroule sous anesthésie locale, en ambulatoire. Le budget à prévoir est compris entre 1500€ et 2500€.


 

Chirurgie de nez
Prothèses mammaires
Chirurgie des seins
Liposculpture
Lipoaspiration des membres
Liposuccion du ventre
Filling graisseux
Chirurgie des paupieres
Curl lift
Chirurgie de ventre
Liftings du visage
Lifting des bras
Lifting des cuisses
Micro-greffes de cheveux



La philosophie de la Clinique Esthétique Alphand

L'équipe médicale est à l'écoute de chacun de nos patients. Elle assure une prise en charge globale avec des conseils adaptés à leur profil sur le plan médical et esthétique.
• Est-ce que ça fait mal ?
Une intervention de chirurgie esthétique n’est pas une partie de plaisir. Mais pendant l’opération vous ne sentez rien et les suites sont souvent beaucoup moins douloureuses qu’on pourrait le craindre. Elles se limitent souvent à une gêne, des tiraillements, une perte de sensibilité transitoire de la zone traitée.
• Que faut-il faire avant ?
Une consultation complète avec le chirurgien avec étude photographique vous permet de vous entendre sur le résultat recherché. On vous prescrira ensuite un bilan de santé complet avec une analyse sanguine groupe sanguin, numération globulaire, (triglycérides, cholestérol, glycémie etc...) évaluation du risque cardio-vasculaire : tension artérielle, électro-cardiogramme, éventuellement mammographie ou échographie de l’abdomen.
• Comment savoir si l'on a besoin d'un lifting ?
La principale indication du lifting est le relâchement cutané. Cela se traduit par un front marqué, des sourcils tombants, des paupières relâchées, des pommettes qui glissent vers le bas, des sillons naso-géniens très profonds, des joues détendues, des bajoues, un double menton et un cou flétri. La plupart du temps, les personnes qui consultent ne présentent qu'une ou deux de ces caractéristiques, seulement une ou plusieurs d'entre elles : par exemple, un ovale du visage très relâché et des sillons naso-géniens très profonds. Mais, touts font spontanément le même geste : les doigts posés en différents points du visage, souvent près des oreilles, au milieu de la joue ou au sommet du front, elles tirent la peau vers le haut comme pour retrouver les traits qui étaient les leurs quelques années auparavant.
• Quelles sont les limites d’un lifting ?
Efficace pour combattre la chute des tissus et des volumes, il est sans effet ou presque sur les autres signes du vieillissement que sont les ridules, les rides moyennes et la perte d'éclat de la peau. Voilà pourquoi on l'associe de plus en plus souvent à des techniques complémentaires comme l'injection de produits de comblement, le filling ou la dermabrasion.
• Que faut-il faire avant pour limiter les suites ?
Dans la semaine précédant l’intervention, prendre un traitement homéopatique à base d’arnica pour diminuer la douleur, les rougeurs, les bleus et les gonflements. Pensez aussi à arrêter l’aspirine et tous les médicaments qui ont des effets anti-coagulants pour éviter les saignements et les hémorragies.
• Que fait le chirurgien pendant l’intervention pour que le patient récupère plus vite ?
Il s’efforce de réduire au maximum la durée de l’intervention car plus elle est longue, plus les oedèmes sont importants. Pendant l’acte chirurgical proprement dit, on essaie d’être le plus efficace possible avec des gestes les moins agressifs. Concrètement, on joue beaucoup sur les décollements qu’on limite autant que faire se peut. Les gestes gagnent en précision, ils sont aussi moins invasifs et moins traumatisants.
• Dispose-t-il aujourd’hui d’atouts pour faire de l’intervention un acte plus anodin?
Oui, les chirurgiens utilisent aujourd’hui de nouveaux pansements post-opératoires à base de phytothérapie qui accélèrent la cicatrisation en limitant les oedèmes et les ecchymoses. Dans un deuxième temps, on propose au patient des techniques de physiothérapie et de kinésithérapie comme le drainage et les ultra-sons qui permettent de réduire très rapidement les gonflements.


Plastic, esthetic surgery in Paris