Prothèses mammaires : implants mammaires

LES IMPLANTS MAMMAIRES POUR AUGMENTER LE VOLUME DES SEINS

La chirurgie des seins ou mammoplastie est aujourd’hui l’une des interventions les plus demandées, juste après la lipo-aspiration. L’arrivée sur le marché de nouvelles prothèses mammaires permet de mieux répondre à toutes les attentes.

Il existe des implants mammaires de forme anatomique ou des implants ronds. Le plus souvent, nous proposerons des implants mammaires ronds qui donnent aux seins un aspect plus naturel.

L'envie de prothèses mammaires, une demande complexe et fantasmatique
Une femme qui trouve sa poitrine trop petite n’a pas vraiment idée des seins qu’elle aimerait avoir. Souvent, elle sait qu’elle voudrait des seins plus volumineux mais quand le chirurgien mammaire lui demande de parler de leur forme, de leur galbe et de leur projection dans l’espace, elle reste perplexe.

Pour mieux comprendre ce qu’elle recherche, le chirurgien mammaire demande d’apporter des photos de seins qui lui plaisent mais aussi de seins qu’elle n’aime pas. Cela permet au chirurgien de mieux saisir ce qu’elle veut réellement, d’être plus en phase avec elle.


La pose de prothèses mammaires : une intervention bien maîtrisée
L’opération se fait sous anesthésie générale. Elle dure entre 1 et 2 heures en moyenne et nécessite 24 heures d'encadrement, soit une nuit d’hospitalisation au sein de la clinique Alphand.

Lors de la chirurgie mammaire, les incisions se font soit dans le triangle axillaire pileux de l’aisselle, soit à travers l’aréole, soit encore sous le sein, en tenant compte de votre morphologie et votre souhait.

La prothèse mammaire est glissée soit sous le muscle pectoral afin qu’elle se sente moins surtout chez les patientes très maigres (prothèses en sérum), soit en avant du muscle pectoral ce qui permet dans certains cas une meilleure projection du sein et un beau galbe interne.

Télécharger le document de synthèse sur les prothèses mammaires réalisé par la Clinique Alphand.

Des prothèses mammaires adaptées à tous les besoins
Il existe deux types d’implant qui peuvent l’un comme l’autre donner d’excellents résultats.
Ce sont :

> Les implants mammaires remplis de sérum physiologique
On les propose surtout aux patientes ayant déjà une glande mammaire suffisante pour permettre de les rendre imperceptibles au toucher. En effet, l'élasticité de l'eau est moins bonne que celle du gel de silicone et à la palpation, ce type de prothèse mammaire peut donner une impression peu naturelle.

Ces implants mammaires sont également proposés lorsque le risque de réaction sur la prothèse en gel paraît important ou lorsque pour des raisons de surveillance clinique, on préfère mettre un implant en sérum.

Dans la mesure où on peut les remplir après la pose, ils permettent d’obtenir plus facilement une bonne symétrie des deux seins.

> Les implants mammaires en gel de silicone
Naturels, ils ne se sentent pas à la palpation sauf parfois dans la partie inférieure du sein. Leur implantation ne gêne pas l'examen radiologique des seins mais nécessite une surveillance régulière tous les deux ou trois ans afin de vérifier l'intégrité de l'implant. L’usure de l’enveloppe pourrait en effet entraîner une fuite de gel sans gravité qui nécessiterait pourtant le changement de la prothèse mammaire.

 

Chirurgie de nez
Prothèses mammaires
Chirurgie des seins
Liposculpture
Lipoaspiration des membres
Liposuccion du ventre
Filling graisseux
Chirurgie des paupieres
Curl lift
Chirurgie de ventre
Liftings du visage
Lifting des bras
Lifting des cuisses
Micro-greffes de cheveux


• Que faut-il faire avant l’intervention ?

Le chirurgien vous demandera de procéder à un bilan de santé complet. Il comprend l’examen clinique et radiologique du sein, un bilan biologique ainsi que tous les examens pré-opératoires classiques et la consultation d’un anesthésiste. Et bien sûr, une étude complète avec l’aide de photos du buste que vous souhaitez obtenir.

• Que prévoir le jour de l’intervention ?
Pensez à venir avec un gilet large que vous pourrez enfiler facilement pour rentrer chez vous.
• Quelles sont les suites opératoires ?
On cicatrise en 15 jours environ, cela démange un peu, mais on souffre de moins en moins de la pose de la prothèse car le chirurgien administre un anti-douleur dans le sein avant de suturer. Pendant quinze jours, la poitrine reste très sensible, les mouvements sont gênants et difficiles. Les douleurs nécessitent parfois un traitement antalgique que nous vous prescrirons. Il faut trois mois pour oublier sa prothèse et reprendre une activité sportive normale.
• Est-ce que je pourrais continuer à faire régulièrement des mammographies ?
Bien sûr. La surveillance annuelle clinique et radiologique des seins n’est pas perturbée.
• Pourrais-je mener une vie normale après la pose de prothèses mammaires ?
Sans aucun problème. La prothèse ne perturbe ni la vie sexuelle, ni la pratique sportive. Les voyages en avion et la plongée sous marine sont sans incidence.
• Quels seront les résultats ?
Les seins sont le plus souvent souples et naturels. La sensibilité et l’érectilité mamelonnaires sont conservées. Seule, une usure est possible, nécessitant un changement d’implant. Elle se constate à l’aide d’une surveillance radiologique du sein, facile à effectuer.
• Quels sont les risques possibles avec les implants mammaires en sérum physiologique ?
Ces implants peuvent se dégonfler dans le temps. Il faudra donc les changer. Une réaction d'inflammation sur le sein est également possible. Un traitement anti-inflammatoire sera alors proposé. Si cela ne suffit pas, il faut envisager le changement d’implant.
• Y a –t-il des risques spécifiques aux implants mammaires en gel de silicone ?
Ils sont contre-indiqués en cas de maladie auto-immune ou de maladie rhumatismale car une réaction de l’organisme autour de l’implant est possible. Elle donne au sein un aspect moins naturel et limite sa mobilité sur la paroi thoracique. Ce type de complication qui survient dans 3% des cas environ nécessite généralement le changement de la prothèse.
• Est-ce que la pose d’une prothèse mammaire augmente le risque d’apparition d’un cancer ?
Non absolument pas. Il semble même qu’en cas de maladie maligne, la prothèse puisse ralentir la dissémination de la tumeur.
• Est-ce que je pourrais allaiter après ?
Oui, la prothèse ne perturbe ni la montée laiteuse, ni l’allaitement.
• A partir de quel âge puis-je envisager une pose de prothèse mammaire ?
Les interventions d’augmentation mammaire peuvent être pratiquées dès que le sein est mature, c’est à dire vers 17/18 ans environ selon la date de la puberté.
• Y a-t-il des risques ?
Les risques principaux sont l’hématome. Il existe souvent une asymétrie qui pourra s’accentuer par la pose d’une prothèse mammaire. « La coque » est un phénomène inflammatoire imprévisible du à une réaction du sein qui devient plus ferme et gonfle. Ce risque diminue beaucoup avec les nouvelles prothèses en gel de silicone cohésif. Il est de moins de 3 %.
A noter : Une intervention chirurgicale esthétique est une intervention à part entière. Outre les complications infectieuses et cicatricielles toujours possibles, des complications imprévisibles peuvent survenir, le tabac et une mauvaise hygiène de vie les favorisent
Plastic, esthetic surgery in Paris